#SEO : Mon Guest Blogging dans ton fion

Guest bloggingCertains pourront penser que je ne suis qu’un anti Matt Cutts névrosé, pourtant, je ne peux que supposer que si ce mec est là où il est, ça s’explique tout simplement parce que dans sa spécialité, il est probablement l’une des personnes les plus brillantes au monde.

Ceci étant dit,  son dernier billet sur le Guest Blogging orienté SEO, ne fait que révéler une fois de plus la stratégie de la peur menée par Google. Si suite son dernier billet, vous voyez le guest blogging comme une pratique de linking dangereuse, par pitié ouvrez les yeux.

En réalité ce dernier article de Cutts ne fait que prouver à quel point le Guest Blogging fait vraiment chier Google. C’est carrément pas évident à détecter automatiquement, et quand c’est vraiment bien fait, même un quality rater peut n’y voir que du feu.

J’imagine que quand une boîte investit autant de fric pour contrer le linking manipulateur et qu’elle fait face à une technique potentiellement indétectable… ben ça lui brise les bonbons.

Plutôt que d’investir dans de la recherche pour mettre au point une improbable solution fiable de détection des articles invités, il est beaucoup plus efficace pour Google de tenter une solution en amont du problème, via une petite piquouse de terreur (surtout quand l’infirmière s’appelle Matt Cutts).

C’est pas très friendly comme méthode, mais comme le monde du SEO a aussi ses tapettes, ça peut marcher pour Google… Donc plutôt que de flipper du Guest Blogging lisez plutôt ces 4 conseils de Guest Blogging par @Miss SEO Girl ou encore les conseils de Sylvain Richard pour ouvrir sans risques les portes de votre blog. Désolé Sylvain, mais la dernière déclaration de Matt Cutts sur le guest blogging fait de toi un SEO infréquentable 🙂 C’est dire…

Après avoir dit tout ça il est important de rappeler que le guest blogging comme tout autre activité ayant aussi un intérêt SEO ne doit pas être orchestrée bêtement. Mon billet sur les techniques de netlinking pour éviter de se faire repérer est valable aussi pour les articles invités. Tandis qu’un guest post bien foutu est indétectable, il peut aussi être cramé à 50 km si l’on ne prend pas en compte certaines précautions, notamment via la variation des liens sortants.

Rappelons quand même que Google est dans son droit quand il s’agit de contrer les techniques de manipulation (quelle qu’elle soit).

Google est dans son droit certes, mais Google est à la fois malhonnête et habile dans sa communication en créant (volontairement à mon avis) un amalgame entre la notion d’organique et la notion de qualité.

J’entends pas organique tout ce qui ne va pas à l’encontre de ses consignes aux webmasters. Si vous avez lu son billet, Matt Cutts essaie de faire passer les idées suivantes :

Il y a le bon Guest blogging et le mauvais guest blogging. Typiquement d’après le boss de la webspam, le bon guest blogging respecte les guidelines et accompagne ses liens sortants de l’attribut rel nofollow. Inversement le mauvais guest blogging ne respecte évidemment pas les consignes en laissant les moteurs suivre les liens sortants. Plus loin il qualifie ces derniers de « faible qualité ».

En résumé il veut nous laisser croire que la valeur des attributs rel nofollow ou dofollow seraient des indicateurs de qualité pour un guest post. L’exemple caricatural suivant ne me semble pas exagéré :

Pour Google mieux vaut un article de merde mais organique, qu’un super article non-organique.

Moi c’est ainsi que je le comprends, et vous ? A votre avis Google préfère-t-il de la merde 100% bio ou du bon grain non naturel ? Maintenant en laissant deux secondes Google de côté, qu’est ce qui est préférable pour le web, la daube naturelle, ou un excellent guest blog dans son fion capable de faire d’une pierre deux coups, Marketing et SEO à la fois ?

15 Comments

  1. Google fait de la propagande il veut nous faire croire que le guest blogging est un acte anti-searchite alors que moi je comprends encore une fois que google nous demande de faire des guest en nofollow, pourquoi google soit disant si efficace pour détecter aurait besoin que nous fassions le boulot à sa place avec des nof ? c’est bien ridicule, google veux propagandiser pour tuer les élans guest, qu’il n’arrive pas à parer.

    C’est toujours la même chanson …

  2. Arf,

    Et bien il suffit de lui coller 12 liens sortants en dofollow vers 12 sites différents et lui souhaiter bonne chasse 🙂

    Plus sérieusement, j’ai réagi ici : https://plus.google.com/u/0/+sylvainrichard/posts/7QR1jDH4okz
    Il y a quand même un paquet de bourrins qui y vont fort avec cette technique. Il suffit d’un peu de finesse pour que ça passe mieux sans se faire allumer.

    Sinon, je te rejoins, la stratégie de la peur instaurée par Google est un bel aveu d’impuissance.

  3. Salut Walid!

    Franchement la ils se fout*** de la gueu** du monde !

    C’ est quoi un site d’ actu par définition ? c’ est bien un site « communautaires » avec plusieurs auteurs non ?

    Moi j’ y crois pas à la fin du guest blogging (au passage t’ es le bienvenue sur ihaveadream;) ) c’ est encore une fois un message dont le seul but est de faire tourner en rond les SEO.

    Alors évidement on est pas cons on va pas mettre des anchors sur-optimisées en dofollow dans nos guest blogging, mais que ce cher Matt annonce « la fin du guest blogging », ça voudrait dire que c’ est la fin des sites à plusieurs auteurs, donc les sites d’ actus ?

    Et surtout ça rentre en complète contradiction avec l’ ancienne annonce à propos de l’ authorship sur ce genre de sites.

    + Manu.

  4. Je te rejoins à 100%. Le web, ce n’est pas seulement rechercher du lien à tout prix, c’est aussi proposer des articles de qualité à ses visiteurs. Le guest blogging en fait partie et il est hors de question pour moi de céder aux caprices de Matt.

    Un petit exemple chez moi : http://blog.infiniclick.fr/articles/referencement-des-images-etat-art.html

    Cet article est-il rédigé pour obtenir 3/4 liens ou pour servir le visiteur ?

    Sérieux, il me casse aussi les bonbons avec sa guerre psychologique à 2 balles. Pendant ce temps, Google est de moins en moins pertinent dans ses résultats. Il ferait mieux de balayer devant sa porte.

  5. Oui je rejoins les commentaires ci-dessus.
    Je pense que c’est juste de la propagande et des menaces pour en dissuader quelques uns…
    Moi, par exemple… Depuis plusieurs semaines, plus j’y pense, plus j’ai peur de poser des liens alors que je ne fait rien de « sale » ou d’automatique…

    En fait, il faut juste faire ce qu’on pense « bon ». Rester le plus discret possible… et ça passera …

  6. Mettre du nofollow sur du guest posting ? Moi, je trouve ça assez magnifique humainement parlant..

    Tu vois, quand j’invite des nouveaux copains chez moi, pour les présenter à mes amis, je leur crache souvent à la gueule en les traitant de sales commerciaux et je raconte à mes amis que je n’accorde aucun crédit à ce qu’ils peuvent raconter. C’est un peu ça le nofollow non ?

    C’est ce genre de comportements qu’on doit tous adopter. Mais bien sûr !

    Je trouve qu’on s’éloigne de plus en plus de ce qu’est et doit être le Web.
    Quand 80% des liens sur les sites seront nofollow grâce au Gros G, on pourra enfin tous passer sur Facebook (où on respecte vraiment l’intérêt des internautes il faut bien le dire).

  7. AMHA Google = turc mécanique + mkt

    – de l’espionnage et analyse sociale de masse
    – viol de vie privée (data chrome, G+ Nsa etc)
    – un peu d’analyse massive (selective -pré manuel)
    – un travail manuel (moyen échelle) employés (QR)
    – un travail manuel massif (users – technique filtrage spam mail par ex)
    – un peu de random dans les algos (facteurs ultra dilués) ou pas XD
    – encore un peu de camouflage (https, not provided)
    + un peu de science pour orchestrer le tout intelligemment et profiter d’un volume de DATA immense.
    – un drap de propagande nommé MC

    Un agent de com qui ressemble a casimir (intellectuellement et physiquement) qui est payé pour raconter n’importe quoi à des moutons dociles individualistes qui pensent que le concurrent n°1 c’est le collègue seo ou ecomerçant plutôt que Big G .

    Ca donne des mec qui cachent leurs plan backlinks aux autres pour pouvoir les griller gentillement devant Google. Cela en les utilisant avec un savoir limité puisque non réciproque au partage et à la lutte scientifique de contre ingénierie collective nécessaires aux progressions des seo (david) qui affrontent techniquement google (goliath). Encore des individus qui préfère dévorer les quelques miettes qu’ils ont seuls plutôt que de prendre le moindre risque (illusoire) en groupe … et qui seul se sait finalement faible et cède à la peur …

    Google demande a casimir de menacer, et nous avons peur de casimir … c’est affreusement pathétique et lamentable pour nous, humoristique et divertissant pour la Google Dream Team, je penses.

    Google a révolutionné le web, avec une certaine stratégie, google innove scientifiquement et techniquement certes, mais la stratégie de division et d’irrespect des valeur humaines n’est pas propre à google, elle était la bien avant, nous y sommes tous confronté depuis bien longtemps (IRL).

    Je continue à parler de fédération des SEO, il reste énormément à reprendre à google, largement assez pour des tonnes d’agence web & seo, pour les e-commerçants pour tout le monde.

    @bon entendeur !

  8. Le web c’est le partage non. Si j’ai envie de faire découvrir quelqu’un je pense que j’y ai le droit non ?

    Quand j’invite sur mon blog, l’auteur est clairement identifié, ce qui rend plus complexe la tâche que si je publie en mon nom en faisant le même lien à la fin. Le lien est d’autant plus légitime. Les journaux sont un exemple avec leur nombre de rédacteurs, idem pour les sites comme Gizmodo ou Presse-citron.

    Faut arrêtez de prendre les paroles de Matt Cutts au premier degré !

    Il y a plus de 200 critères autres que le liens qui sont pris en comptes avant de déclasser un site, alors si un guest doit être « puni », c’est que la page elle-même est sans intérêt.

  9. @Sylvain, Moi ce que je retiens encore une fois, c’est que selon Matt Cutts Sylvain Richard es un Bad Boy… pas de Marseille mais.

    @Laurent, super ton billet, mais je crois que si je le citais là on m’aurai certainement accusé de copinage non ? 🙂

    @Manu, Merci pour l’invit ! On essaiera un bon Guest Blog dans sa face

    @Hervé, Disons que c’est pas à Matt Cutts de nous dire qu’est ce qu’on doit publier ou non sur notre site, à partir du moment où on sait que la qualité passe après l’organique chez eux.

    @Amin, c’est sur faut pas faire le bourrin, mais faut pas avoir peur non plus… Allez n’ait crainte !

    @Truc, disons que Google essaie de te protéger contre ceux que tu croies être tes amis 🙂

    @Jaffaar, Exactement ça, diviser pour mieux régner. Sans doute qu’ils se tapent des sacrés fou rires dans le Google Plex.

    @Rodrigue, Le web c’est le partage… pas sur, disons qu’il y a beaucoup de partages sur le web, mais le Web c’est aussi la Jungle ou certains essaient de faire régner la loi du plus fort. Ensuite même si l’on pouvait se faire une image idyllique du web, Google de toute manière défend ses propres intérêts, pas ceux du web.

    Pour les exemples que tu cites bon il y a le multi auteur et le guest blogging c’est pas toujours la même chose et si tu regardes bien le billet de Matt cutts, c’est pas la qualité qui est traquée, c’est le SEO.

  10. Aujourd’hui je dois refuser une offre sponso parce que Google trouve que c’est moche ! Désolé mais je peux très bien faire de la qualité si le produit que je vante me plait vraiment, c’est ce principe pour un blog mode !

    Je pense sincèrement qu’on est loin du compte là, si une majorité des critères de ranking sont respectés (je le rappelle il y en a beaucoup), l’article guest n’est pas un frein.

    Je ne suis pas d’accord quand tu dis que Google défends ses propres intérêts, car il me semble qu’il cherche d’abord à fournir un contenu pertinent à ses lecteurs (c’est son bizness model), et en quoi un article guest ne peut-il pas pertinent !? Comment il va le déterminer ça …

    • Rodrigue on est d’accord sur toute la partie « promotion des trucs qu’on aime, ou pour lesquels on reçoit une offre intéressante »… On ne peut pas laisser Google nous dicter tout, on doit parvenir à sortir notre épingle du jeu.

      « L’article guest n’est pas un frein »… Là aussi on est entièrement d’accord, en soi il n’est pas un frein.

      Maintenant concernant les motivations de Google on est pas tout à fait d’accord.

      Offrir du contenu pertinent à ses lecteurs utilisateurs, c’est un moyen qui lui permet de rester en tête de la course, mais c’est loin d’être sa motivation principale.

      Son business model c’est la monétisation de l’utilisateur (elle passe en partie par la satisfaction de ce dernier mais pas toujours). Je pense pas que la promotion de ses propres services sur son moteur de recherche soit un bel exemple de pertinence

  11. Une partie de son business model :

    gain de popularité dominance du web avec le search qui est offert a titre gratuit + pub payante adwords sur le secteur des serp et editeur avec adsense pour monétiser … il me semble 🙂

Répondre à Sylvain Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*