Référencer son site sur des requêtes concurrentielles

Alors que je tentais d’expliquer dans la vidéo précédente pourquoi il était préférable d’optimiser son site dès le départ aussi sur les mots clés concurrentiels, je voulais aujourd’hui continuer sur ma lancée en abordant le sujet un peu plus en détail, en partageant ce que l’on doit selon moi avoir absolument en tête lorsque l’on vise un positionnement Google sur des requêtes génériques… et quels sont les principaux efforts à réaliser sur son site pour profiter des faiblesses de Google.

Au passage, je me suis rendu compte que 13 minutes c’était trop, je le fais donc en deux parties, et je publierai la seconde partie de la vidéo prochainement (et puis ça me fera 2 vidéos publiées au prix d’une !).

Ceci n’est pas une retranscription exacte du contenu de la vidéo, mais si vous préférez la lecture (et j’en connais au moins un qui préfère le texte) vous aurez une information globalement fidèle à ce que je raconte aujourd’hui sur Youtube.

Référencement Google sur mots clés concurrentiels (Side 1)

Lorsque l’on aborde la notion de positionnement Google sur des mots clés génériques et compliqués, on a tendance  à évaluer plus précisément la complexité du positionnement en fonction des actions de référencement menées par ses concurrents. Certes c’est important, mais il est aussi vrai que les actions que l’on parvient à identifier dans bien des cas ne représentent que la partie émergée de l’iceberg et finalement il manque des pièces au Puzzle.

En revanche, il y a un point important, une autre difficulté à laquelle on ne pense pas forcément et qui pourtant pourrait nous aider à déterminer les efforts à réaliser pour se positionner sur des mots clés génériques. Cette difficulté ce n’est pas vous qui la rencontrez… mais Google.

Google est un loser sur les requêtes génériques

C’est la bonne nouvelle ! Le moteur de recherche le plus puissant du monde galère un max sur les requêtes génériques, ce n’est pas sa faute, mais en grande partie celle des utilisateurs. Sur la short tail Google part perdant d’avance pour la simple et bonne raison qu’il est presque impossible d’identifier formellement le besoin d’un utilisateur effectuant une requête générique.

Pourriez-vous dire avec certitude quelle est l’intention ou le besoin d’une personne recherchant « smartphone » sur Google ou sur n’importe quel autre moteur de recherche ? Non ! Imaginez alors les difficultés rencontrées par Google pour interpréter ces requêtes génériques. Historique de recherche, historique de navigation, Google Plus, (…hummingbird ?), tout ça sont des trucs qui peuvent éventuellement aider Google à mieux interpréter les requêtes, mais sur du très générique c’est quasi impossible. Pire si l’utilisateur n’est ni connecté et n’a pas d’historique connu du moteur.

Or, si vous ne parvenez pas à identifier un besoin comment faites-vous pour offrir une réponse satisfaisante à l’internaute ? autant dire que c’est quasi impossible. Dans ces conditions c’est très compliqué pour Google de proposer des résultats pertinents, normal 10 utilisateurs effectuent la même recherche… pourtant ils ont 10 besoins différents. Sur les requêtes génériques Google sait donc qu’il est un loser ce qui explique peut être la tronche de ses résultats sur ce genre de mots clés. Pour profiter de ses faiblesses il est intéressant d’analyser (au moins de manière globale) la manière dont il se comporte sur ces requêtes empoisonnées.

Analysez Google… pas vos concurrents

Bien sur l’analyse concurrentielle est fondamentale, mais si vous avez bien compris pourquoi les requêtes génériques sont difficiles avant tout pour Google, il devient intéressant d’analyser (même de loin) comment elles sont traitées par le moteur, et de déterminer une partie des efforts à réaliser sur votre site à partir de ce comportement.

Personnellement j’ai en tête 3 attitudes/comportement qu’optent Google sur les mots clés génériques. Sur ces trois comportements il y en a deux que vous pouvez tirer à profit.

  1. Résultat de recherche répondant à des intent variés
  2. Préférence pour les gros sites (ex:wikipedia), on verra pourquoi
  3. Préférence pour les sites offrant une belle couverture thématique (j’expliquerai avec des mots plus simples)

Intent variés

Comme je le rappelais plus haut, une requête générique cache des intentions et des besoins très variés selon les utilisateurs. Impossible donc de satisfaire l’ensemble de ces besoins. On peut constater justement que sur ces requêtes très génériques, que Google va présenter des résultats qui chacun vont répondre à des intentions variées. On peut imaginer que Google se comporte ainsi avec l’idée en tête qu’en tapant un peu partout dans les intentions de recherche, il se donne plus de chance de présenter au moins 1 résultat pertinent  l’utilisateur. Si sur les 10 résultats, 1 seul répond au besoin de l’utilisateur alors le moteur a rempli sa mission.

Préférence pour les gros sites

Sur ce point vous ne pouvez pas faire grand chose, en particulier si votre projet web est tout neuf. Cela fait des années qu’on se plaint de la domination de Wikipedia dans les résultats de Google. Mais alors que Google doit parfaitement savoir que présenter une page Wikipédia n’est probablement pas la meilleure réponse à offrir à l’internaute, pourquoi s’entête-t-il dans cette voie ?

Evidemment on peut se tromper, mais à mon avis cette attitude s’explique tout simplement par le fait qu’il soit préférable pour Google de prendre le risque de présenter un résultat non pertinent provenant d’un site à très grande notoriété comme Wikipédia, que de prendre le risque de présenter un résultat non pertinent provenant d’un site inconnu au bataillon. A mon avis ça passe mieux avec l’utilisateur. Cela prouve encore une fois à mon avis à quel point Google se considère lui même comme un loser sur la courte traîne.

Sites offrant une belle couverture thématique

Alors qu’an l’a vu, les intentions de recherche cachées derrière une requête générique sont très variées, Google privilégie logiquement les sites qui vont couvrir de la manière la plus complète possible le topic correspondant à la requête. Cela peut vous sembler évident, pourtant contrairement au précédent comportement, c’est le levier sur lequel vous pouvez agir dès le lancement de votre site.

Là encore dans la mesure ou dans ces conditions, ni Google ni personne, n’est en mesure d’identifier avec certitude le besoin réel de l’utilisateur, Google privilégie les sites qui sur un sujet particulier font l’effort de répondre à un maximum de besoins. Bien sur il faut le faire avec méthode (on verra ça dans la prochaine vidéo), mais l’idée globale est la suivante… Plus l’ensemble de vos pages internes répond à des intentions variées, et plus votre site a des chances d’offrir une réponse satisfaisante à un maximum d’utilisateurs. Evidemment, il ne s’agit pas pour vous d’aller à la course au nombre de pages indexées et traitant du terme générique en question, mais tout simplement d’identifier ou d’essayer d’identifier pour une requête générique l’ensemble des besoins possibles, et de faire les efforts nécessaires pour répondre de manière suffisamment sérieuse à chacun de ces besoins, mais pas que…

Finalement la première chose à prendre en considération pour un bon référencement aussi sur les mots clés concurrentiels, est la difficulté d’interpréter le besoin qui a motivé la recherche. C’est peut être anodin, mais lorsque l’on s’est bien mis ça dans la tête on commence à déjà à y voir plus clair… du moins sur les efforts en matière de production de contenus.

Concrètement on fait quoi sur son site ? Comment traite-on son topic, pour vraiment profiter des faveurs de Google ? C’est le sujet de la prochaine vidéo 🙂

8 Comments

    • franchement j’ai rarement eu à bosser sur des EMD, mais je suis certain qu’ils peuvent apporter un gros plus, si je ne m’abuse ils ont même fait un come back après être tombés en disgrâce.

      Une chose est sûre je redoublerai d’attention avec le linking si je devais référencer un EMD. j’espère avoir répondu à ta question.

  1. Bonjour Walid, je viens (et pour ne rien te cacher suis encore en train) d’écouter ton podcast chez Laurent. Très sympa au passage, tout comme cet article, même si contrairement à qui l’on sait ;), j’ai plutôt privilégié la vidéo pour ma part.

    C’est sympa de découvrir des profils proches du sien (je ne suis pas codeur non plus à la base (sauf qu’en plus je n’ai pas fait la formation complémentaire de 300 heures qui va avec)) et de voir que l’on partage des réflexions comme celle sur la pluralité des intentions de la personne qui fait sa requête, chose dont j’étais ou plutôt je suis convaincu depuis un petit moment maintenant.

    Du coup, comme il paraît qu’il y aura une seconde partie à cette vidéo, je pense bien que je reviendrai ici prochainement.

    Merci pour l’article, tu ne te seras pas donné du mal pour rien, je t’assure 😉

  2. Bigre! Il est vachement intéressant ton Blog, je découvre… je suis un gros boulet de la veille SEO… Pour ce qui concerne le EMDs t’y réponds déjà à moitié dans ta vidéo, voir les Google Rater’s guide (c’est ça le nom ?) Il existe 3 grands types de requêtes pour déterminer de l’intention de l’internaute : Requête d’information, requête d’action, requête de navigation (voilà pourquoi les EMDs partent avec un Bonus qui même minoré en fonction des MAJ de l’algo restera définitivement un facteur influent). Google aurait l’air bien con de faire sortir autre chose que la fnac.fr sur la requête FNAC et pourtant 99% des gens qui veulent acceder à la FNAC passent par google en Tapant FNAC : ces internautes veulent naviguer sur la Fnac en prio et non pas consulter des pages qui parlent de la FNAC (Waï… je sais pas si je suis clair avec moi même là). Pour le Linking en mode délicat mais efficace il faut faire comprendre à Google que ton EMD est une marque, pas une suite de mots clés destinés à gruger. @Pluche!

  3. Merci pour cette piqure de rappel !

    Je viens de lire quelques articles du site et j’aime beaucoup le ton que tu donnes à tes écrits, qui prouve bien que tu réfléchis ax choses plutôt que de les recopier sans trop savoir comme cela est le cas sur beaucoup de site du genre…

    Beau travail en tout cas !
    Pierre

Répondre à Nicolas IFDP Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*