Une technique SEO de truand

Bonjour et bon début de semaine à tous !

Avant toute chose (parce que l’on m’a fait la remarque) je ne fais l’apologie de rien du tout, même si certaines méthodes SEO ne sont pas jolies jolies, ce que je fais ici n’est que de l’information. En résumé je ne vous pousse pas à suivre le parcours du mec que vous voyez plus haut 🙂

Le nerf de la guerre en SEO c’est le contenu. Même si vous penchez plutôt pour le backlink (et j’aime le backlink), pour faire du lien généralement vous avez besoin de contenu. Donc on tourne, on tourne et on repasse toujours par la case « content ».

Content is king mais le content ça coûte cher, ça peut même être un gros investissement en particulier pour monter et entretenir des réseaux de sites. (au passage vous pouvez me contacter si vous voulez monter un réseau).

Objectif du jour, un méga plan pour choper du contenu haut de gamme à petit prix gratuit.

En réalité il y a plusieurs pistes pour le contenu gratuit, certaines comme les archives sont bien connues, d’autre un peu moins.

De quoi à ton besoin ? Comme souvent en SEO, on a seulement besoin d’un bon footprint à rechercher sur Google; en voilà un : « vous devez être connecté pour voir ce contenu ».

Quelque chose me dit que vous avez déjà tout compris, mais voyons (pour la science) un exemple de ce que l’on peut trouver.

footprint

Premier réflexe, on checke la version en cache de Google, certains ayant la bonne idée de considérer Googlebot comme un abonné, c’est une étape obligatoire.

cache-google

Rien dans la version en cache de Google… that sounds good ! 😉

A mon avis une inscription sur le site vaut le coup, et après tout, de bons conseils dentaires ne font de mal à personne non ?

Alors on s’inscrit, on se logue et après un petit coup de refresh sur la page, on regarde ce que ça donne…

suspense…

contenu-gratuit

Oh My Goodness ! 😀

C’est juste de la balle, et je vous épargne tout le contenu caché en JS mais présent dans les onglets. Pas mal pour monter en deux temps trois mouvements un site satellite de dentiste.

... en somme la définition du beurre et de l'argent du beurre :)
… en somme la définition du beurre et de l’argent du beurre 🙂

Prêts à publier votre nouvel article ?

Stooop ! Une dernière vérification s’impose. Bah oui ! Vous pensez vraiment être le seul truand dans les alentours ? La page en cache n’avait pas le contenu ok, vous devez vous assurer que quelqu’un d’autre n’a pas eu la même idée géniale malsaine.

On prend une phrase au hasard (deux, trois phrases si on veut faire les choses bien) et on les envoie à notre ami Google histoire de voir s’il nous ressort du duplicate.

check-duplicate

Bon on a bien rigolé, mais n’oubliez pas que, (appelons un chat un chat) ça s’appelle du vol, c’est répréhensible par la loi,vous pouvez cloacker le contenu, mais c’est interdit par Google, me dit-on dans l’oreillette, et cela pouvant vous arriver, si vous proposez des contenus premium ou réservés, pensez à automatiser une surveillance de vos contenus (même les contenus non indexés).

Voilà pour l’article du jour, en espérant que sa lecture vous fut agréable, sharing is caring alors faites tourner et faites péter un backlink !

16 Comments

  1. Effectivement on va plus loin que la simple archive!

    En tout cas, je dois dire que les derniers articles de ton blog sont tous de superbes sources d’inspirations, sinon pour les techniques en elles-mêmes mais au moins pour le mindset! Je trouve ça vraiment cool ces partages que tu proposes!

    Merci!

  2. Yes Walid, tu as bien préparé ton mois de publication pour Novembre hein, rassure moi ? On aura droit à un article comme ça jusqu’à la fin du mois ?

    Je te rejoints sur ton commentaire précédent (mindset) et la conclusion que tu ajoutes à la fin de ton article.
    On parle bien ici de vol de contenu, et certains sont prêts à beaucoup de choses quand ça leur arrive, donc faites bien attention.

    De toute façon, sans avoir besoin de cette technique, on a l’avantage d’être français, et de pouvoir choper des sources quali gratuites dans la langue de Shakespeare, donc pourquoi s’en priver 😉

    • Merci Jice, j’aimerai bien tenir tout le mois, mais je ne relève pas ce challenge, l’inspiration est un aléas et j’ai du dev à terminer. Sinon je suis content, toi aussi a compris que c’est un état d’esprit que j’essaie de partager, ça fait plaisir merci beaucoup pour ce commentaire 🙂

  3. Comment vous dites déjà dans la communauté SEO : c’est de la tuerie ! Du lourd ce tool ! Merci pour le tips ! Ca c’est un article high level ! Merci pour le plan !

    Franchement, faut évoluer un peu les gars : il est temps de présenter le SEO comme un vrai levier marketing et gagner en maturité…

    • NicoWeb Anonyme, t’est un comique toi. J’ai essayé de proposer autre chose que le bla bla marketing habituel et toi tu viens réclamer ce bla bla, en parlant de levier marketing. Tu sais ton levier ? j’ai bien une petite idée de ce que tu pourrais en faire.

      Ah oui et pour tes remarques concernant le vocabulaire « c’est de la tuerie », « c’est du lourd », sache que je sais parfaitement ce que je fais, viens pas te la jouer marketing alors que tu n y a rien compris.

  4. On rigole, mais utiliser ce genre de technique pour un seul client qui a du contenu caché ou enfoui au fond de son intranet, ça marche pas mal ;).

    Après, aller voler le contenu à gauche à droite, ça fait partie des techniques courantes de ceux/celles qui ne savent pas faire du SEO justement 😀

  5. HoneyPot made in Google ! Bien sûr que Google conserve le contenu qui ne lui est pas autorisé (il conserve même des oeuvres littéraires protégées par copyright, c’est vous dire !).

    C’est juste qu’il ne le recrache pas dans son index, puisque la consigne c’est « Noindex ». Mais « Noindex » n’a jamais voulu dire « Don’t watch » ou « Don’t backup » !

    Combien vous misez sur le fait que Google a un index caché qui recense précisément les « goodies », ces contenus qu’il a indéxé il y a plusieurs années et qui ont disparu des serps depuis lors (et pour lesquels il existe encore de nombreux liens externes en place) ?

    C’est une hypthèse non-vérifiable mais quoi, vous ne feriez pas la même chose, vous ? Un site disparait, vous balancez le contenu et vous ne gardez que les liens entrants vers le domaine (vous savez, la mode des domaines expirés) ? Quel intérêt pour Google ? Bien sûr qu’il conserve tout…

    De là à dire qu’il en tient compte pour le ranking, c’est aller un peu vite en besogne…Perso je pense que ce n’est pas le cas encore, ce n’est clairement pas intégré dans leurs algos. Mais vu le hold-up depuis quelques années sur le contenu off-line (mais toujours copyrighté puisque je vous rappelle que la durée du droit d’auteur d’une oeuvre textuelle est de 70 ans, ou 50 ans si son auteur est mort), je pense qu’il va y avoir de l’évolution dans les prochaines années. Google a toujours défendu un contenu unique, lié à un auteur (« authorship »)

    Et c’est là qu’est le piège (les ricains appelaient çà le honeypot, littéralement « le pot à miel’, un truc utilisé depuis 30 ans par les hackers pour attirer les abrutis qui ne sentent que l’argent)

    Et subitement çà se gate pour pas mal de monde : Messieurs qui vous prévalez de « pomper » du contenu off-line, faites gaffe à vos miches car toute reproduction ou représentation de l’œuvre sans le consentement du titulaire engendre des amendes colossales, généralement équivalentes à 50000 euros par oeuvre spoliée. Le détournement du droit d’auteur est une des peines les plus lucratives en France, il n’y a jamais d’emprisonnement mais les pénalités financières sont extrêmement lourdes

    Prenons le problème dans l’autre sens : Vous voulez vous faire des thunes ? écrivez quelques beaux articles bien juteux sur un site, indexez-le correctement, déposez les textes à la SNAC et puis…laissez tomber le site !

    Laissez les pseudo seo « de haut niveau » (sic) qui vont vous balancer ce genre d’astuces faire leur job, ca fera autant d’attrappe-couillons dans l’escarcelle. Et vous pourrez remercier les pseudo-seo au passage (spéciale dédicace au compte Caisse)

    Un an après, c’est 50000 au tribunal ou 30000 négocié sans passage devant le juge, c’est à vous de voir ! Dans la mesure où vous pouvez prouver que vous êtes bien l’auteur du texte (SNAC), c’est du tout cuit !

    Mais dites-vous bien que si archive.org est votre ami dans votre stratégie de contenu, le tribunal ne va pas l’être !

    J’ai quelques comptes à régler avec des soi-disants SEO de ‘hauts niveaux » (sic) ou même SEO plutôt « gros » qui m’ont un peu pris de haut sur leur statégie de contenu. Dommage pour eux, j’étais ouvert à la discussion mais ils ont gouté le miel de trop près 😉 A vouloir distiller des conseils à la con pour faire du blé ou faire des conférences pour se faire mousser on finit dans la tasse…Je vous tiendrai au courant.

    Voilà, élevez le niveau quant à votre stratégie d’acquisition de contenu, et pensez toujours que ce qu’a écrit un autre que vous ne vous appartient pas…pour les 70 prochaines années 😉 Et n’écoute pas les diseuses de bonne aventure qui vous vende le stage à plusieurs milliers d’euros pour des conseils juridiquement répréhensibles !

    Dont acte !

    • Je pense que vous ne percutez pas et personne ne vous dicte ici votre conduite. Quant aux référenceurs, vous les sous-estimez:

      Quand on récupère du wayback on ne fait pas n’importe quoi, on évalue. On ne parle pas du même niveau de risque si on récupère le site d’un avocat, ou le site d’un serrurier. Vous devriez le savoir.

      Imaginez-vous vraiment serrurier-billancourt-super-pas-cher.com vous attaquer pour violation de la propriété intellectuelle ? Ce n’est pas sérieux !

      Votre exemple avec la SNAC est très bien, mais il démontre que vous n’avez aucune idée de ce qu’il est techniquement possible de faire techniquement avec la réactivation d’archives… et sans risques.

      Je comprends que vous l’ayez mauvaise si vous avez eu une mauvaise expérience, cela dit je vous invite à régler vos comptes directement avec les personnes concernées.

  6. Oui c’est un petit article sympa, effectivement astuce de truand, j’aime l’avertissement avec Killduplicate qui est un tool que j’aurais aimé avoir moi meme pour voir arriver les attques NSEO que j’ai pris dans la trogne.

    juste une petite précision quand meme pour ceux qui seraient tentés de se la jouer « truand » – les mecs qui bossent dans des grosses boites – un peu comme moi – selon leur degres de stress au moment ou ils te choppent – si tu leur fais un coup pareil ils te poursuivent en justice jusqu’a l’age de pierre… tes arrieres arrieres petits enfants continueront de payer les dommages et interets réclamés.

    Donc ‘tention quand meme… meme si bon la c’est fun… on est en bonne compagnie, on deconne…tout ca.

    • Merci Julien pour ce rappel. Plus sérieusement, cette technique c’est un prétexte pour passer un état d’esprit, pas celui du truand (je fais aussi un peu de marketing), celui de comment on dit « thinking out of the box »… ça manque un peu. Évidemment qu’il faut pas faire ça, que le SEO c’est une activité beaucoup plus sérieuse que ce que cette technique, mais le mindset est là, et comme tu dis, le fun ça fait aussi du bien.

Répondre à Jguiss Webmaster Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*