SEO : Ces métriques qui vous mettent la trique

Voilà un titre qui fera peut être plaisir à @Loran750, pour la petite histoire il avait réagit positivement à un précédent titre un peu osé…

Anecdote à part, voilà un thème qui m’intéresse et qui devrait vous intéresser cette année, la folie des métriques. Ceci est un billet qui se lit vite, j’aimerai juste vous interpeller sur un vrai problème de référenceur, l’obsession des métriques.

Le meilleur exemple sont les métriques Majestic, Trust Flow et Citation Flow qui ont encore plus de succès depuis le décès de la jauge verte du Page Rank. C’est un fait nous ne sommes plus obnubilés par le PR, mais c’est TF et CF qui nous obsèdent aujourd’hui.

Je ne vais pas nier que je suis moi même un grand fan de ces métriques, mais cela n’empêche pas la réflexion et l’introspective. Attention par contre à ne pas mal interpréter ce qui suit, que l’on soit bien clair, c’est une chance d’avoir ces métriques à disposition.

C’est une chance de pouvoir s’appuyer sur ces métriques, mais leur donner une importance trop grande ou une place prédominante dans la stratégie est une des raisons qui peut conduire à l’échec. Le problème n’est pas lié au métriques en elles mêmes, mais à leur place dans le décisionnel et parfois à leur interprétation.

La prise de décision sur la base des métriques

C’est clair que les métriques sont aussi censées nous aider à prendre des bonnes décisions. Mais seules les métriques offrant une analyse claire peuvent jouer un rôle déterminant dans le décisionnel. Si les métriques que l’on observe nous donnent des indications pas toujours fidèles à la réalité, il est parfois préférable de revoir leur place dans le décisionnel (pas forcément de les écarter complètement, mais de les redimensionner).

C’est la cas à mon avis des métriques Majestic lorsque vous vous interrogez sur l’intérêt d’avoir un lien sur telle page, lorsque vous souhaitez identifier des liens toxiques, lorsque vous vous interrogez sur un site et que vous souhaitez savoir s’il est spammy ou non, etc.

Le principal avantage de TF / CF est de vous permettre de vous faire rapidement une idée, mais une idée ce n’est qu’une idée. J’évoque ce point parce que je constate dans les échanges que je peux avoir sur le sujet que ces métriques de liens sont souvent utilisées de manière très binaire.

En dessous de TF 20/CF 20 je prends pas, au dessus de 30/30 je prends. C’est peut être une manière d’aborder le netlinking sereinement, mais je ne pense pas que ce soit la meilleure.

Le très bon site de monsieur tout le monde, surtout si ce monsieur n’a jamais chercher à le référencer, n’a pas de métriques qui mettent la trique et pourtant vous avez intérêt à ne pas l’ignorer. Bien sûr que les top métriques c’est de la bombe, mais est ce que c’est représentatif du web ? Non.

Un schéma valant mieux que mille mots, voici la représentation des flow metrics de facebook

metriques-majestic

Facebook est un bon exemple pour se faire une idée des flow métrics les plus répandues et donc les plus « normales » sur internet. Le site étant tellement populaire qu’on a un superbe échantillon pour la représentation  des flow metrics.

Pour ceux qui ne le savent pas les coordonnées de chaque point sont censées représentées les flow metrics des urls faisant un lien vers Facebook.

Sur le graph vous voyez des points beaucoup plus sombres, c’est ce qui arrivent lorsque de nombreuses urls ont exactement les même métriques, le point se situe sur les mêmes coordonnées. Pour vous permettre de le représenter Majestic vous affiche des points plus foncés.

Plus c’est foncé à un endroit, et plus il y a du peuple à ses coordonnées. Or ou est-ce que c’est le plus foncé ? Là où les flow metrics sont les plus modestes.

C’est donc là où se situe le peuple. C’est là où vous aurez le plus de chance de trouver du spam, mais pas que.. c’est là ou vous trouverez les honnêtes citoyens, la crémière, le boulanger, le facteur etc.

Alors fuir à tout prix les TF/CF inférieurs à 20 c’est juste ne pas avoir compris le truc à mon avis, et c’est le meilleur moyen de ne plus faire grand chose et de perdre des vraies opportunités.

Si vous n’êtes pas encore convaincus, où si vous avez peur qu’une prochaine « ouverture » n’affecte vos propres flow metrics… Facebook à le score de rêve TF 98/ CF 98. Sur le grah, vous en voyez combien des points aux coordonnées 98/98 ?

J’ai focalisé ici sur le Trust Flow et le Citation Flow de majestic, mais ce n’était pas le but à la base. Mon message est plutôt lié à la perception des métriques d’une manière plus générale et aux besoin de les utiliser pour ce qu’elles sont c’est à dire des atouts et surtout pas pour des éléments qui finalement vont juste vous empêcher de travailler, d’entreprendre des choses, de mettre en place des partenariats, etc.

Je termine par une morale un peu caricaturale, mais les gars rappelez-vous que vous devez ranker sur Google… pas sur Majestic, Ahrefs ou OSE !

5 Comments

  1. Ah le TF / CF, avis partagé avec toi, le CF | TF c’est beau, magnifique et ça donne la trique (surtout si la boulangère est mignonne).

    Blague mise à part, Majestic / HREF et compagnie restent de loin des indicateurs dont la science n’est pas infuse.

    Dans le genre pour illustrer la même idée que toi: 3ds.pokemon-gl.com (kws: pokemon) regardes un peu sa position … pourtant il a une metrique, pour cette catégorie, pas dégueux … ben pourquoi il est pas prems avec ça ? (je reste focalisé tout comme toi sur le TF / CF et je regarde rien d autre ^^).

    Ca reste juste des indications, une sorte de sondage et après on peut prendre éventuellement une solution pour avancer dans le ranking googleste 🙂

  2. Merci pour ce bon billet Walid.

    Combien de fois ai-je pu débattre sur le fait que le TF n’est qu’un indicateur parmi tant d’autres…!

    Certes, il donne quelques bonnes indications mais il ne doit en rien remplacer une analyse bien plus poussée.

    Il ne prend ni en compte l’âge du domaine, ni la qualité du contenu, ni le travail social effectué en amont, ni la pertinence, ni la fréquentation du site, ni l’obtention de lien par échange A=>B B=>A etc etc…

    Des exemples de sites à faibles TF qui rankent comme pas permis sur des requêtes très lourdes, j’en ai au taquet !

    Un indicateur qu’il convient donc d’apprécier avec tout le reste.

    Bon j’avoue quand même, que comme tout le monde, c’est pratiquement ce que je regarde en premier 🙂

  3. @yeurl Effectivement on sait que ces métriques sont des indications, et il n’empêche qu’on a les yeux rivés dessus, on va s’efforcer de regarder aussi un peu ailleurs 🙂

    @stanley ça reprend un peu ce que disais Yeurl, évidement qu’on va continuer à observer ces métriques, et vous avez tous compris j’espère qu’il ne s’agit pas d’un pamphlet anti trust flow. En tout cas tu as tout dit, la simple existence de nombreux contre exemples montre bien qu’il faille aussi regarder ailleurs

  4. Totalement d’accord aussi, pour compléter, je dirais aussi qu’on ne regarde pas assez le diagramme.

    La plupart des SEO pense que TF/CF est un indicateur de qualité suffisant, la répartition brut présente dans le diagramme est la plus fiable. TF/CF c’est bien quand on doit traite en masse.

    Si j’ai TF 30 et que j’ai 99% de lien spam et un site super trusté qui pousse tout à 30 et si j’ai TF 30 parce que j’ai la plupart de mes liens sont correct, c’est pas du tout pareil, et pour le voir faut le diagramme.

    J’ai été content de revoir l’exemple de facebook avec l’image du diagramme, à lire d’autres, on pourrait nous faire croire que Majestic à produit ce graphique juste pour faire jolie et qu’un vulgaire pourcentage fait tout aussi bien l’affaire.

    Sinon pour rejoindre sylvain, effectivement des site à faible score qui rank à mort j’en vois souvent aussi, et bien que le onpage compte aussi, parfois je me dit qu’il y a un paramètre qu’on oubli (en dehors du lien) ou que les scores majestic sont moins fiable qu’on le pense pour mesurer la puissance d’un site (même si utilisable un minimum tout de même).

  5. Hello Walid,

    Le TF est UN indicateur si l’on veut faire une analyse rapide de l’opportunité d’un backlink. Il faut aussi voir la qualité des liens.
    Pour compléter, le metric à prendre aussi en compte c’est le topical Trust Flow.

    Si un site parle de seo et le lien qu’on vérifie est dans le même topical trust flow à savoir « Computers / Internet / Web Design and Development », le lien est pertinent même s’il a des metrics tf/cf pas top, à moins d’un voisinage douteux.

    Plusieurs sites pointent en première page avec un score faible en tf/cf mais c’est normal il y a plusieurs autres paramètres qui entrent en jeu pour déterminer le score de pertinence d’une page sur une requête.

Répondre à othmane Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*