Améliorer son référencement simplement

Si le référencement vous semble compliqué, vous avez en partie tort et en partie raison. Référencer son site exige une compréhension de nombreux facteurs, mais vous avez à disposition un tas d’astuces pour rendre vos positions actuelles plus profitables sans trop vous fouler. Souvent le SEO est abordé comme une course au positionnement, mais on oublie parfois qu’il est possible d’améliorer son référencement sans forcément agir sur son positionnement, c’est ce que l’on voit ici. Maintenant je me suicide => [Article adapté à un public relativement novice].

Search console : La boule de cristal de votre référencement naturel

La search console (anciennement Google Webmaster tools) permet plein de choses, ce qui nous intéresse aujourd’hui est que les outils pour les webmasters vous aident à détecter ce que j’appelle des victoires faciles (de bien meilleurs résultats pour très peu d’efforts).

Pour cela vous allez exploiter la section trafic de recherche qui vous donne un aperçu de votre trafic. Les outils pour les webmasters vous permettent de sélectionner une période, de savoir sur quels mots clés votre site est visible dans Google, combien de fois votre site a été vu (nombre d’impressions) dans les résultats pour tel mot clé, combien de fois il a été cliqué (cliques) sur ce mot clé, quel est votre taux de cliques (CTR) et quel est votre position moyenne sur ce mot clé.

Ici votre objectif n’est pas de vous reposer sur vos acquis, mais de mieux les exploiter grâce aux données que Google met à votre disposition. Sans plus attendre voici ce que vous allez identifier. Tous les mots clés sur lesquels votre site est très bien positionné mais pour lesquels votre CTR (pourcentage de cliques par rapport au nombre d’impressions) est très faible.

On cherche à obtenir plus de trafic sans pour autant améliorer nos positions sur ces mots clés puisqu’elles sont déjà très bonnes. Cela peut vous surprendre, mais ce cas de figure est très fréquent, un site 1er sur un mot clé donné mais qui obtient uniquement 20 % de cliques. A part situations particulières, un CTR convenable devrait être (à la louche) d’au moins 50 % si votre site se place en première position dans Google.

Concrètement vous allez isoler tous les mots clés sur lesquels votre site est positionné parmi les 3 premiers mais pour lesquels son CTR est trop faible. S’il est toujours intéressant d’optimiser son CTR ici nous recherchons des « easy win », des victoires faciles et rapides, donc inutile pour l’instant de travailler sur les mots clés où votre site est trop bas dans la page. Pourquoi ? Simplement parce que votre site étant moins visible, vos actions vont avoir du mal à se transformer en résultats, il vous sera difficile de savoir si vos actions ont été positives ou négatives, donc autant se focaliser sur les top positions, encore une fois on cherche les « easy to win ».

Augmenter son trafic naturel par l’optimisation du CTR

Améliorer votre CTR sur ces requêtes est votre objectif à très court terme. Prenons un mot clé qui génère 1 000 impressions par mois, sur lequel vous avez un CTR de 20% alors qu’il pourrait être de 70% car vous êtes 1er sur la requête. Il suffit de faire une simple soustraction pour savoir que vous perdez 50% de cliques, sur 1 000 impressions cela fait 500 visiteurs, et ce, sur un seul mot clé. Si on considère en plus que Google ne nous montre qu’une petite partie de la recherche naturelle, le manque à gagner est certainement beaucoup plus important encore.

C’est pour cela que de nombreux entrepreneurs doivent changer leur vision du référencement en ne cherchant pas exclusivement à pousser un site par tous les moyens pour le positionner, mais en cherchant aussi à optimiser ou mieux exploiter les acquis parce que c’est bien beau d’être bien positionné sur Google, mais si cela ne génère pas de trafic, ce référencement n’est pas profitable… pareil si le trafic ensuite ne transforme pas (là la réflexion devra être plus profonde encore).

Pour améliorer votre CTR, c’est banal mais la première chose à faire est d’essayer de comprendre pourquoi votre taux de cliques est mauvais. C’est fondamental, parce qu’il peut y avoir plusieurs raisons à cela et vous n’allez pas actionner les même leviers La première chose à faire est d’ouvrir une fenêtre de navigation privée et de taper tout simplement la requête sur laquelle vous devez améliorer votre pourcentage de cliques.

Les raisons classiques d’un mauvais taux de clique

Voici une liste non exhaustive des raisons qui expliquent de mauvaises performances de cliques.

  • Une title qui ne match pas ou qui match peu avec les besoins de votre cible
  • Une title qui pourrait matcher, mais qui est occultée par la superbe formule de votre concurrent de la deuxième position
  • Une description qui ne dévoile pas assez clairement l’intérêt de l’utilisateur
  • Une description générée par Google parce que la votre n’est pas pertinente
  • Présence d’extraits enrichis, sauf sur votre site
  • Présence de résultats de recherche universelle sur votre requête (images, actualité, vidéo)

Améliorer son CTR

Parfois il se peut que votre taux de cliques s’explique par plusieurs de ces raisons à la fois. Si cela peut vous paraître catastrophique, c’est en réalité une bonne nouvelle, cela signifie que votre potentiel de progression est énorme.

Chacune des causes que j’ai évoqué mériterai un article à part entière, mais voici quelques points qui devraient quand même vous aider  et c’est à vous en fonction de votre métier d’expérimenter l’optimisation du CTR.

1/ Une title plus performante

C’est un peu délicat mais c’est à la portée de la plupart d’entre nous. Erreur classique à éviter, la title trop longue. Google ne l’affiche pas complètement, et le message que vous souhaitez transmettre à vos utilisateurs et tout simplement détruit.

Cette contrainte en réalité n’est pas un problème en soi car il est bien connu que pour être efficace, un message doit être le plus court possible. Ce qui peut être en revanche un peu plus contraignant est que votre title doit contenir le mot clé principal de la page en question. C’est comme ça, vous ne pouvez pas faire autrement.

Un truc qui marche plutôt bien c’est d’aborder sa title comme une UVP (unique value proposition) ou une USP (unique selling proposition) de la page en question. Si vous ne savez pas ce que c’est je vous invite à découvrir ce lien qui vous aidera non pas à trouver l’inspiration, mais la bonne inspiration.

1/ Une description plus performante

En dessous du lien qui permet d’accéder à votre site sur les résultats de recherche, Google affiche deux lignes. Généralement elles correspondent à votre méta description. Là aussi il ne faut pas que ce soit trop long sinon le message est tronqué.

Une autre chose que beaucoup de personnes oublient, est que lorsque le mot clé recherché par l’utilisateur est présent dans la description celui-ci est affiché en caractères gras, ce qui donne plus de visibilité à votre description.

Ajouter le mot clé pour lequel vous souhaitez améliorer votre CTR est indispensable, mais cela ne suffit pas à faire de votre description un résumé qui cartonne. Si dans la title vous devez être le plus concis possible, vous avez un peu plus de marge avec la description, si vous l’internaute a des avantages que vous ne pouviez faire apparaître dans la title, vous devez profiter de cette opportunité dans la description.

La règle à retenir : Considérer votre description comme la possibilité de placer une publicité gratuite sur Google. C’est banal, mais c’est la réalité, la formule magique pour une description est celle qui attire le clique, vous n’avez pas d’autre choix que d’y aller par tentatives, et d’observer les résultats sur une période suffisante et de recommencer jusqu’à ce que vous trouviez la formule adaptée à votre cible.

3/ Intégrer les extraits enrichis

Pas besoin d’épiloguer 107 ans là dessus, si vos concurrents sont mis en avant avec des extraits enrichis, et pas vous, il est évident que le regard des utilisateurs va se porter sur eux plutôt que sur votre site. il n y a donc pas lieu à tergiverser, vous devez adapter votre code html pour que Google affiche ces rich snippets aussi pour votre site. Si vous n’avez aucune idée d’où commencer voici le lien pour démarrer.

4/ Présence d’images ou de vidéos sur votre requête

Là c’est un peu plus corsé parce que vous avez moins de marge de manœuvre, mais il est toujours possible de faire quelque chose. Sur certaines requêtes Google affiche automatiquement des contenus multimédia, voir pire, des résultats du knowledge graph qui répondent directement à l’utilisateur sans qu’il ait besoin de cliquer où que ce soit. Tapez « chat race » dans Google et imaginez l’impact que cela peut avoir pour le site en première position.

Deux cas de figure ici pour mieux comprendre la distribution du CTR:

Situation où les images sont une réponse pertinente pour l’utilisateur

Je tape le mot « chat » dans Google, je ne cherche peut être pas à savoir ce qu’est un chat, je recherche probablement des photos de chats, par conséquent j’aurai beaucoup plus tendances à cliquer sur une image que sur un lien qui me conduit à un site.

C’est une excellente chose si vous n’avez pas d’image positionnée de décider de vous positionner sur les images, mais nous ne sommes plus ici dans les « easy win » du départ, surtout s’il s’agit de photos de chats.

Maintenant si vous êtes positionné aussi sur les images, votre mauvais CTR signifie que votre image parmi celles présentées n’est pas la plus attractive. Vous pouvez tenter un mouvement en changeant d’image. C’ est à double tranchant, vous pouvez améliorer votre CTR, mais vous pouvez aussi disparaître des résultats images sur cette requête.

Situation où les images ne sont pas une réponse pertinente pour l’utilisateur

Dans 90 % des cas, si vous vous rendez compte que vous êtes premier, que vous avez un taux de cliques ridicule et que Google affiche des images sur la requête, c’est que vous avez une image positionnée mais que l’internaute ne clique pas dessus parce qu’il veut de l’information pas une image. Et en observant bien les résultats de recherche vous constater que mis à part l’image votre site est positionné mais bien plus bas que vous ne le pensiez, voir pas du tout sur la première page. Pas d’optimisation du CTR possible dans ce cas de figure.

PS: On me dit en régie que Mickael Chalet aka Julio aka #purqyoii a rédigé un pur article sur l’optimisation du CTR, je vous invite à le lire c’est un exemple parfait d’optimisation de l’existant.

1 Comment

  1. Très bon article. J’avais lu, il y a un ou 2 ans, que l’utilisation des richs snipets (extraits enrichis) n’étaient pas préconisés sur un site « récent » car Google ne les auraient pas affiché voire même sanctionné le site en question …

    Pourriez-vous confirmer que l’utilisation des extraits enrichis est à utiliser par tous et à tout moment? Quel est votre avis précis à ce sujet?
    Merci.

Répondre à agence de netlinking Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*